BUSHMAN FILM FESTIVAL 2017

La créativité africaine, matière première N°1 de l'Afrique

Grandes lignes

Bushman Film Festival 2017 (BFF 17)
■ Du 26 octobre 2017 au 29 octobre 2017 au Bushman Café (Abidjan)
■ Le but du festival : "Rendre visible les talents ouest-africains"
Thème du BFF 17:Notre créativité, matière première N°1 de l'Afrique.
Catégories de programme: Fiction, Documentaires, Droits de l'Homme et toutes autres catégories.

Événements d'accompagnement:

conférence: sur le thème "Industries créatives pour le développement économique"

Ateliers :


Invités

Artistes : Afrobeat, Afro-tro et Pop africaine.

Experts : Droit de l'homme et monde des arts.

■ Qui se tient derrière le festival (organisateurs, sponsors et partenaires)
Kablan Porquet: diplomate et anciens experts des droits de l'homme, H.R activiste et propriétaire de Bushman Café
Orange Côte d'Ivoire / Air Ivoire
Agence SUPA / Agence NAAM

Faire beaucoup plus avec nos ressources culturelles et créatives...

Nous devons nous focaliser sur nos produits culturels, vivants, forts, vibrants qui ne compromettent pas notre intégrité. Je ne parle pas d’exposition, de musée mais de la vie de tous les jours, de la manière de s’habiller, de marcher de manger, de faire l’amour. C’est un écosystème à promouvoir. Une cohérence culturelle à renforcer.
Les nations comme le Nigeria inspirent toute l’Afrique de l’ouest avec ceci ! ‘’Nous devons nous aimer les uns les autres, afin de nous promouvoir et d’être fiers mutuellement. ‘’
Nos dirigeants doivent promouvoir de pareils endroits ou se rencontrent des personnes ayant des âmes créatives et qui ont soif de créativité. Malgré le fait que Nos pays aient du pétrole, du cacao, du diamant et de l’or, notre épanouissement reste bridé. Ces richesses matérielles ne sont donc pas la solution. La Culture et ses dérivés sont le fer de lance de notre libération. Nous devons nous fortifier, par une conscience claire d’être nous même, par nous même, pour nous même… le problème de l’Afrique n’est pas la pauvreté et la corruption, mais le fait que les africains ne savent plus qui ils sont réellement .La question cruciale est : à qui profitaient nos efforts ?
Nous devons redevenir : le centre du monde…

 

Nous sommes distinctifs

Nous possédons une âme spéciale l’esprit ouest africain nous sommes sociables et nous sommes de belles créatures nous aimons vivre dans nos groupes familiaux et nous nous prêtons main forte entre groupe familiaux pour partager la nourriture, pour travailler et bien sur dans la défense de nos intérêts communs. Nous avons toujours plaisir à célébrer des occasions spéciales. Une récolte abondante, remercier le Créateur ou lui demander des faveurs ,des baptêmes, des mariages même des décès et notre peuple est fondamentalement créatif c’est dans son ADN. Tout est art autour de nous, nous sommes résiliant nous créons de la beauté a partir de rien.
Nous avons dans notre ADN un besoin instinctif d’être avec les autres de partager nourriture ou expériences c’est l’essence profonde de ce petit festival BFF 17. Un moyen d’impacter, d’offrir au monde l’expérience ouest africaine la sensibilité ouest africaine : nous allons partager avec le reste du monde notre façon de voir le monde, l’amour la vie le présent et le future nous allons communiquer notre énergie.
C’est galvanisant car le film est devenu un grand vecteur pour les changements majeurs.il permet de revendiquer notre différence.

 

C’est un élément de titrage

Nous faisons appel aux artistes ‘’ces personnes magiques’’, les personnes créatives, les personnes intègres de toute l’Afrique de l’ouest nous croyons que le film est un puissant outil : il permet de favoriser l’empathie, l’amour et que la culture est le premier moteur de développement réel et durable. Le film peut apporter une nouvelle énergie à nos populations pour faire face à l’adversité.

 

Les Prix du BFF 17

Il ya 3 Prix pour le BFF17

Catégorie 1 : Court métrage (fiction ou documentaire):

Modjé Or
Tout œuvre narrative fiction ou documentaire d'origine ouest-africaine ayant été filmé avec un smartphone d’une durée de moins de 10 minutes.

Catégorie 2 : Courtmétrage Droits de l’Homme « Les vies Humaines » (fiction ou documentaire) :

Modjé Vert

Tout œuvre narrative sur les Vies Humaines, fiction ou documentaire d'origine ouest-africaine ayant été filmé avec un smartphone d’une durée de moins de 10 minutes.

 

Catégorie 3 : Films Hors compétition(fiction ou documentaire) de plus de 10 mn portant sur n’importe quel sujet de votre choix et filmé avec n’importe quelle caméra :

Modjé Marron

Permettez-moi de m’attarder sur le Prix « histoires des vies Humaines » : le cinéma a la capacité de favoriser l’esprit moral, il nous permet de nous mettre dans la situation des autres.
Lorsque les gens entendent Droits de l’Homme, ils imaginent immédiatement de la souffrance et de la violence. Il est Vital de rester POSITIF.
Il faut éviter les critiques et les complaintes sur l’injustice et remplacer cela par une démarche et une approche proactive et pleine d’espoir qui se concentre volontairement sur les efforts pour créer le Changement !

Nous voulons dire au public et aux medias que les problèmes de Droits de l’homme sont importants, intéressants, donnent envie de s’engager et nous concernent au plus haut point. Nous voulons partager cela avec eux… partager cette énergie de dynamisme pour changer ces mauvaises choses, car nos pays sont gorgés de jeunes courageux, d’ONG intègres qui veulent aller de l’avant, veulent arranger les choses qui empêchent l’Afrique d’être un plein-Paradis….. Ils veulent, Tous, juste ……..de la Lumière pour faire reculer les ténèbres.

 

Offrir de nouvelles perspectives et des styles innovants

Les grandes productions du Cinema international ignorent une grande partie des films réalisés avec très peu de moyens. Nous, professionnels du Cinema, Cinephiles, avons choisis de soutenir les formes les plus fragiles du Cinema : le courtmétrage, le cinéma de genre, le cinéma de répertoire, le documentaire et les films expérimentaux. Bien plus qu’un tremplin pour le long métrage, le film
court est un format à part entière. Véritable laboratoire de création, le court-métrage offre aux réalisateurs amateurs ou comfirmés une totale liberté. Le nouveau Cinema urbain Africain se caractérise par à la fois une expansion forte des goûts, des besoins,et des appétits nouveaux du public africain. Notre demarche a pour dessein de concilier lesexigences du cinéma international et les goûts du public africain, dire des choses intéressantes sur l’Afrique d’aujourd’hui , un cinéma qui a complètement changé en dix ans et qui est devenu très contemporain.

Nous voulons faire coexister fructueusement ces deux communautés de créateurs. Le cinéma d’auteur africain qui repose sur des aides en partie publiques et sur une vie en festivals, en dehors des circuits commerciaux combiné aux films destinés au grand public africain qui, pour schématiser, relèvent de Nollywood. Ce sont des productions dont les coûts sont proportionnels aux ressources que peut espérer le cinéma africain de son public. Ce cinéma africain dépend d’une vie économique sans subventions et reposant sur l’exploitation en salles ou en DVD. Les catégories de groupes sociaux ciblés, comme les gens aisés, les bobos Africains,se mélangent aux jeunes de milieux modestes , ce qui renforce la base du festival par la cohésion sociale.

Bushman Film Festival

La créativité africaine, matière première N°1 de l'Afrique